Logo Portugal21.tv
Inscription Newsletter Portugal21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

La galerie Mathgoth à Paris s’apprête à accueillir un street artist portugais de renom, du 26 janvier au 2 mars. Avec son exposition Accord de Paris, Bordalo II (nom choisi en hommage à son grand-père le peintre Artur Real Bordalo) va peupler un hangar de 700 mètres carrés, situé avenue de France dans le 13e arrondissement, de ses créatures monumentales en trois dimensions. Passé par les Beaux-Arts de Lisbonne, le trentenaire a fait du monde animal son obsession, qu’il décline sous toutes ses formes à partir de matériaux recyclés, récupérés dans les rues ou dans les déchetteries. Défenseur de la nature face à une société de consommation qui n’en finit plus sa course folle, Bordalo II présentera donc une trentaine de sculptures d’animaux tous menacés d’extinction. « J’utilise mon travail pour communiquer des idées, des craintes et des prises de conscience sur les problèmes mondiaux auxquels nous sommes confrontés : réchauffement et changements climatiques, extinction massive, déforestation, pénurie d’eau, pollution, etc. », confie l’artiste. Fin 2017, le street artist avait déjà créé un castor géant près de la Bibliothèque nationale de France, mi trompe-l’œil, mi sculpture.

Contenu de la vidéo : La galerie Mathgoth à Paris s’apprête à accueillir un street artist portugais de renom, du 26 janvier au 2 mars. Avec son exposition Accord de Paris, Bordalo II (nom choisi en hommage à son grand-père le peintre Artur Real Bordalo) va peupler un hangar de 700 mètres carrés, situé avenue de France dans le 13e arrondissement, de ses créatures monumentales en trois dimensions. Passé par les Beaux-Arts de Lisbonne, le trentenaire a fait du monde animal son obsession, qu’il décline sous toutes ses formes à partir de matériaux recyclés, récupérés dans les rues ou dans les déchetteries. Défenseur de la nature face à une société de consommation qui n’en finit plus sa course folle, Bordalo II présentera donc une trentaine de sculptures d’animaux tous menacés d’extinction. « J’utilise mon travail pour communiquer des idées, des craintes et des prises de conscience sur les problèmes mondiaux auxquels nous sommes confrontés : réchauffement et changements climatiques, extinction massive, déforestation, pénurie d’eau, pollution, etc. », confie l’artiste.
Fin 2017, le street artist avait déjà créé un castor géant près de la Bibliothèque nationale de France, mi trompe-l’œil, mi sculpture.

Mots clés liés : Portugal, France, Paris, Lisbonne, Beaux-art, street art, castor, BNF, 13e arrondissement, galerie Mathgoth, art, recyclage, écolodie, consommation, réchauffement climatique, espèces en voie d’extinction

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Portugal21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Portugal21.tv