Logo Portugal21.tv
Inscription Newsletter Portugal21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

L’accord est tombé hier mercredi, à l’issue de longues négociations ayant impliqué des responsables au plus haut niveau dans les Etats membres de l’Union européenne. Les 49 migrants qui avaient été secourus il y a plus de deux semaines au large de la Libye par deux navires appartenant à des ONG vont être répartis au sein de huit pays européens. A ce chiffre s’ajoute 131 migrants, sauvés par les garde-côtes maltais dans les derniers jours de décembre 2018. Dans le détail, la France accueillera soixante rescapés sur son territoire et le Portugal, vingt-cinq. Les services d’asile des pays respectifs devraient se rendre dans les prochains jours en centre d’accueil fermé à Malte, pour sélectionner les demandeurs d’asile. Mardi 8 janvier, plusieurs ONG avaient appelé l’hexagone à "agir au plus vite". "Les équipages sont en manque d'eau potable et ne peuvent donc pas apporter une réponse satisfaisante à la dégradation" de l'état de santé des migrants "considérablement affaiblis", précisait un communiqué signé notamment par Médecins Sans Frontières et Emmaüs international.

Contenu de la vidéo : L’accord est tombé hier mercredi, à l’issue de longues négociations ayant impliqué des responsables au plus haut niveau dans les Etats membres de l’Union européenne. Les 49 migrants qui avaient été secourus il y a plus de deux semaines au large de la Libye par deux navires appartenant à des ONG vont être répartis au sein de huit pays européens. A ce chiffre s’ajoute 131 migrants, sauvés par les garde-côtes maltais dans les derniers jours de décembre 2018.
Dans le détail, la France accueillera soixante rescapés sur son territoire et le Portugal, vingt-cinq. Les services d’asile des pays respectifs devraient se rendre dans les prochains jours en centre d’accueil fermé à Malte, pour sélectionner les demandeurs d’asile. Mardi 8 janvier, plusieurs ONG avaient appelé l’hexagone à "agir au plus vite". "Les équipages sont en manque d'eau potable et ne peuvent donc pas apporter une réponse satisfaisante à la dégradation" de l'état de santé des migrants "considérablement affaiblis", précisait un communiqué signé notamment par Médecins Sans Frontières et Emmaüs international.

Mots clés liés : Portugal, France, migrants, ONG, Médecins Sans Frontières, Malte, secours, UE, rescapés, crise

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Portugal21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Portugal21.tv