Logo Portugal21.tv
Inscription Newsletter Portugal21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

Revenir sur le passé pour remonter jusqu’à ses origines. L’histoire de « Rosa » raconte le périple d’un père qui a décidé de fuir le Portugal clandestinement vers la France dans les années 1965. Ce roman intitulé « Rosa » et qui porte le nom de la mère de l’écrivain Marie Simoes revient sur la dureté de la vie au Portugal au moment de la dictature d'Antonio De Oliveira Salazar qui instaurait l’Estado Novo. Interviewée par le journal La Dépêche, cette écrivaine originaire du Lot-et-Garonne indique que son père a décidé de fuir le Portugal dans le but de sauver sa famille de la misère, mais l’histoire se poursuit avec sa mère restée avec ses frères et attendant le signal de son mari pour venir le rejoindre. « Mais quelques mois plus tard, elle a reçu une lettre de rupture : mon père ne voulait plus la revoir. Refusant d'accepter cette situation qu'elle ne comprenait pas, elle qui était illettrée et qui n'avait jamais quitté sa maison, est partie à sa recherche », raconte Marie Simoes. Son premier livre est donc tirée du vécu de ses parents bien que l’histoire ait été romancée.

Contenu de la vidéo : Revenir sur le passé pour remonter jusqu’à ses origines. L’histoire de « Rosa » raconte le périple d’un père qui a décidé de fuir le Portugal clandestinement vers la France dans les années 1965. Ce roman intitulé « Rosa » et qui porte le nom de la mère de l’écrivain Marie Simoes revient sur la dureté de la vie au Portugal au moment de la dictature d'Antonio De Oliveira Salazar qui instaurait l’Estado Novo. Interviewée par le journal La Dépêche, cette écrivaine originaire du Lot-et-Garonne indique que son père a décidé de fuir le Portugal dans le but de sauver sa famille de la misère, mais l’histoire se poursuit avec sa mère restée avec ses frères et attendant le signal de son mari pour venir le rejoindre. « Mais quelques mois plus tard, elle a reçu une lettre de rupture : mon père ne voulait plus la revoir. Refusant d'accepter cette situation qu'elle ne comprenait pas, elle qui était illettrée et qui n'avait jamais quitté sa maison, est partie à sa recherche », raconte Marie Simoes. Son premier livre est donc tirée du vécu de ses parents bien que l’histoire ait été romancée.


Mots clés liés : Marie Simoes, Portugal, Estado Novo, Antonio De Oliveira Salazar, France, roman,

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Portugal21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Portugal21.tv