Logo Portugal21.tv
Inscription Newsletter Portugal21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

Au Portugal, la Charte archéologique subaquatique des Açores a rejoint la carte archéologique sous-marine de la Municipalité de Cascais, parmi les représentants des meilleures pratiques pour la protection du patrimoine culturel subaquatique de l’UNESCO, lors de la Conférence des Etats parties les 20 et 21 juin dernier. L’excavation, reconstruction, restauration et présentation au public de la barge Arles-Rhône 3 en France fait également partie des sites désignés par ce label spécial. Désignés sur recommandation du Conseil consultatif scientifique et technique (STAB) de l’UNESCO, les exemples de meilleures pratiques sont des projets présentés par les États parties qui encouragent un accès responsable du public au patrimoine culturel subaquatique, favorisent la recherche scientifique et garantissent une gestion durable des sites archéologiques. « En désignant ces bonnes pratiques, l'UNESCO valorise des solutions concrètes et directement applicables pour la protection du patrimoine englouti », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay. A noter : les mesures de protection appliquées sur les sites sont revues chaque année par une équipe pluridisciplinaire composée d'archéologues, de géologues, d'historiens, de conservateurs et d'ingénieurs océanographiques.

Contenu de la vidéo : Au Portugal, la Charte archéologique subaquatique des Açores a rejoint la carte archéologique sous-marine de la Municipalité de Cascais, parmi les représentants des meilleures pratiques pour la protection du patrimoine culturel subaquatique de l’UNESCO, lors de la Conférence des Etats parties les 20 et 21 juin dernier. L’excavation, reconstruction, restauration et présentation au public de la barge Arles-Rhône 3 en France fait également partie des sites désignés par ce label spécial. Désignés sur recommandation du Conseil consultatif scientifique et technique (STAB) de l’UNESCO, les exemples de meilleures pratiques sont des projets présentés par les États parties qui encouragent un accès responsable du public au patrimoine culturel subaquatique, favorisent la recherche scientifique et garantissent une gestion durable des sites archéologiques. « En désignant ces bonnes pratiques, l'UNESCO valorise des solutions concrètes et directement applicables pour la protection du patrimoine englouti », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay. A noter : les mesures de protection appliquées sur les sites sont revues chaque année par une équipe pluridisciplinaire composée d'archéologues, de géologues, d'historiens, de conservateurs et d'ingénieurs océanographiques.

Mots clés liés : France, Portugal, UNESCO, Protection du patrimoine culturel subaquatique, cascais, Açores, Audrey Azoulay, Rhône, Arles, archéologie

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Portugal21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Portugal21.tv